Père Jean Pierre Chatelard – Vicaire

« Une chose saute aux yeux : si je suis un jeune prêtre, je ne suis plus très jeune ! Disons-le : j’ai 63 ans et bientôt 64. Quelqu’un me parlait d’une “vocation tardive”. Sous peine de choquer, je dirais une vocation par “rattrapage”.

Bien sûr, comme les jeunes de ma génération, j’avais été invité à réfléchir au sacerdoce, mais la réflexion ne m’y a pas résolu, je ne le considérais pas pour moi. J’ai donc mené une vie “normale”, et même longtemps éloignée de l’Église. Si j’y avais été élevé et si je reconnaissais en Jésus-Christ une quintessence de vie que j’étais appelé à mener, j’avais des difficultés avec la foi.

J’ai donc vécu une vie de travail, dans les métiers de la comptabilité, de la finance et de la gestion, principalement dans la sidérurgie française. Ma vie privée m’a amené à remplir un devoir filial envers une personne qui m’était très chère. Cela explique en partie que je sois resté célibataire.
Plus tard, j’ai ressenti le désir de redécouvrir la foi, les promesses de mon baptême et de m’y engager. Je suis revenu en paroisse, prêt à y prendre ma place. Au moment de la retraite, ma vie est devenue libre de mon attachement. J’ai songé à me mettre au service de Jésus-Christ, plus pleinement, par exemple en rejoignant une congrégation.
C’est au Service des vocations de notre diocèse que j’ai appris que la voie du sacerdoce n’était pas impossible, alors que, à mon âge, je la pensais fermée. Invité à y réfléchir, j’ai décidé de répondre à cet appel que je n’espérais pas. C’est pourquoi j’ai parlé du “rattrapage” par lequel le Seigneur m’a finalement engagé pour sa mission.
La formation s’est faite par une adaptation du parcours prévu pour les séminaristes, afin que je ne tarde pas trop à arriver au sacerdoce. J’ai suivi un parcours à l’Institut catholique de Paris, que je vais terminer cette année.

L’an passé, après avoir été ordonné diacre le 22 juin 2013, j’ai suivi l’année diaconale au séminaire Saint-Sulpice à Issy-les-Moulineaux.
J’ai été ordonné prêtre le 15 juin dernier par notre évêque et envoyé dans cette paroisse, que je remercie de son fraternel et chaleureux accueil. »

Septembre 2014